Jeux de Cour

Publié le par Catgeisha

Le Festival des Architectures Vives qui s'est déroulé à Montpellier du 14 au 17 juin 2007 nous a proposé pour la 2ème année consécutive de découvrir, pénétrer et nous approprier les cours d'hôtels particuliers de l'écusson, le centre de Montpellier.



 

fav200703.jpg
9+1 M3A, Silvestre Castellani & Carlos Sant'Ana
Hôtel du 4 rue des Trésoriers de la Bourse

 




La ville de Montpellier compte plus de 70 hôtels particuliers dans l'écusson, le centre de la ville.



Le Festival des Architectures Vives a pour objet la sensibilisation du grand public au large domaine de l'architecture contemporaine.

Il s’attache non seulement à mettre en avant le travail d’une jeune génération d’architectes, d’artistes, de paysagistes, d’urbanistes, de sociologues et de scénographes mais aussi à faire découvrir des territoires urbains inattendus.

 
10 cours d'hôtels particuliers furent ouverts au public : Hôtel de Beaulac, Hôtel de Grave et de Bonnel, Hôtel de Fombon, Hôtel de Belleval, Hôtel d'Aurès, Conservatoire National d'Arts dramatiques, Hôtel de Varennes, Hôtel Audessan, Hôtel Saint Côme et le 4, rue des Trésoriers de la Bourse.


Signalons le jubilatoire Herbes Folles (Anaïs Lebois, Boriana Paroucheva, Julien Tateossian) de l'hôtel Audessan, 9 rue de la Vieille Intendance, mise en scène in situ côté cour et côté jardin dont on pourra regretter le caractère éphémère.




Qu'y a-t-il dans le vide





fav20077-copie.jpgQu'y a-t-il dans le vide, Nadège Bagard & Marc-Olivier Luron,
Hôtel de Beaulac, 1 rue du petit Scel




Un cube opaque et laiteux flotte dans la cour. Il en est le moulage. Ainsi cristallisée, la densité mystérieuse du vide s'exprime. L'espace invisible du quotidien apparaît; il est prêt à se laisser pénétrer.
La matière douce et accueillante du cube appelle le visiteur et bientôt l'enveloppe de sa lumineuse opacité. Peut-être respire-t-il plus fort, ou forme-t-il dans la texture du cube les images d'une rencontre soudaine. Peut-être ne pense-t-il à rien.
Le volume plein du vide est parfois visité par plusieurs personnes simultanément. Avançant à tâtons, les mains se frôlent ou les corps se bousculent. Dans le cube, quelques creux font retrouver le ciel et sa propre respiration.


Quels petits coquins ces artistes...




Dialogue intérieur

 



Avec l'église Sainte-Anne devenue lieu d'exposition d'art contemporain, la rénovation du musée Fabre, la Panacée, ancienne école de Pharmacie, devenue lieu polymorphe de diffusion et de création artistique, ces installations sont une nouvelle fois l'occasion d'exploiter les résonances particulières entre le patrimoine architectural et la création contemporaine.




Méditer, voir, contempler, toucher, caresser l'espace ou s'y perdre au détour d'
une balade sympathique et ensoleillée, qui donnait envie de faire la cour tout au long de ces découvertes ludiques...
Une invitation au voyage au coeur des cours et au détour des coeurs...






Jeux de Cour-2ème Festival des Architectures Vives-du 14 au 17 Juin 2007.
Accès gratuit. Association Champ Libre.
http://favmontpellier.nerim.net



 

Publié dans Art

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Madison 24/06/2007 02:21

ça à l'air vraiment magnifique !

Catgeisha 27/06/2007 04:53

Oh konbanwa Madi-san ! :-)Oui, si tu apprécies les belles pierres et l'art contemporain, là tu aurais été servie...!Et pis, c'était l'occasion, ludique, de pouvoir accéder à des lieux privés ordinairement interdits au public !Mais il existe la même manifestation sur Paris ! Ou en tous cas , elle y a existé jusqu'en 2006 : http://fav2006.free.fr/Bisous Madi-san, à bientôt, ça m'a fait plaisir ;-)

Bouc & Moustache 22/06/2007 23:41

Très coquins ces artistes... ils réorganisent les espaces en espérant que les corps visiteurs se visitent... tss tss tss

Catgeisha 27/06/2007 04:33

Mais s'agit-il de visite virtuelle ou réelle ?En tous cas, c'est une autre façon de faire connaissance...avec ces espaces... ;-)