Vous avez dit...

J'écoute, je lis

 

 

 

 

Yo-Yo Ma & The Silk Road Ensemble : Beyond the Horizon : 3.Distant Green Valley



Pensée

N.D.L.R. : Klimt, Le Baiser

Cyrano :

Un baiser, mais à tout prendre...Qu'est-ce ?

Un serment fait d'un peu plus près, une promesse,

Un aveu qui veut se confirmer,

Un point rose qu'on met sur l' "i" du verbe aimer,

Un secret qui prend la bouche pour oreille,

Un instant d'infini qui fait un bruit d'abeille...

Une communion ayant un goût de fleur,

Une façon d'un peu de respirer le coeur

Et d'un peu se goûter, au bord des lèvres, l'âme...


 

 

Locations of visitors to this page

W3C

  • Flux RSS des articles
Mardi 25 avril 2 25 /04 /Avr 00:00

Pigment pur et résine synthétique sur papier monté sur toile
155 x 281

 

 

Késako ?

 

 

C'est ce que je me suis demandée la première fois que j'ai contemplé cette toile exposée au Musée National d'Art Moderne, ou Centre Pompidou à Paris !

 

Puis je me suis retournée, et j'ai visionné cette vidéo , présentée en face.

 

Ce que j'aime dans l'art moderne et contemporain, c'est son aspect ludique, interactif, parfois (souvent) provocateur, et conceptuel, avec parfois associé tout de même une esthétique intéressante.

Ce qui est intéressant, outre le résultat (l'oeuvre en soi) , c'est le chemin, voire le délire artistique, parcouru pour y parvenir !

Dès 1957, Yves Klein (né le 28 avril 1928 à Nice) fonde son oeuvre sur la monochromie bleu outremer intense. Il s'approprie ce bleu cosmique, breveté sous le nom d'IKB pour International Klein Blue, révélateur de sa quête de l'absolu et y associe le corps humain. Il crée ce qu'il appelle les "femmes pinceaux"; elles immortalisent, sur des toiles, sous sa direction, leurs empreintes corporelles bleues. 

 

"Anthropométrie" est le terme inventé par Pierre Restany (anthropo, du grec anthropos : homme, et métrie : mesure) pour nommer ce que Klein désignait comme "la technique des pinceaux vivants". Et c'est bien une mesure du vivant que l'artiste veut communiquer et met au point en 1960.

Les Anthropométries sont le résultat de performances réalisées en public avec des modèles dont les corps enduits de peinture viennent s'appliquer sur le support pictural. Avec cette technique, Klein propose un retour à la figure, mais dans un espace pictural où l'illusion de la troisième dimension disparaît au profit d'une peinture qu'il appelle "première", où se confondent sujet, objet et médium, et qui est la trace littérale d'une présence du modèle sur le tableau.

Cette technique par contact est à rapprocher des photographies réalisés par Klein entre 1960 et 1962 : "Le tableau n'est que le témoin, la
plaque sensible qui a vu ce qui s'est passé. La couleur à l'état chimique, que tous les peintres emploient, est le meilleur médium capable d'être impressionné par l'événement".

Si les Anthropométries révèlent le beau à partir d'une captation du monde (celle de la présence du modèle), leurs mises en scène participent elles aussi de la conception que Klein se faisait de l'art : faire advenir dans le moment vécu, par la surprise et la
provocation, une sensibilité nouvelle. Anthropométrie de l'époque bleue a été réalisée sous forme d'une performance en 1960 à la Galerie internationale d'Art contemporain.(extrait de la notice de l'oeuvre du Centre Pompidou)

 

Pour ce qui est du provocateur, là, nous sommes servis ! Imaginez le choc pour les invités à la performance, en 1960, voyant débarquer des jeunes femmes entièrement nues venant se badigeonner et se rouler dans la peinture bleue, puis venir se coller contre la toile !!!

Et le tout en musique !!!

Parfois la supercherie cotoie le génie !!!



Contrairement à l'Action Painting de l'artiste américain
Jackson Pollock, qui cherche à révéler la subjectivité profonde de l'artiste, ici ce sont des corps humains qui s'expriment sous la direction, distante, de l'artiste.

Ainsi, la "technique des pinceaux vivants", ou "anthropométrie", revient à laisser au corps humain le soin de faire le tableau, mettant ainsi l'artiste en retrait.

 

L'oeuvre d'Yves Klein émane d'une conception nouvelle de la fonction de l'artiste. Celui-ci n'est plus l'auteur mais le révélateur de la beauté pré-existente et des forces cosmiques invisibles pour les autres hommes. En conséquence, l'oeuvre d'art n'est que la trace de la communication de l'artiste avec la nature : "Mes tableaux ne sont que les cendres de mon art" (in L'architecture de l'air, Conférence de la Sorbonne, 1959).

 

On devine que sa pratique du judo (il sera le premier Français ceinture noire 4ème dan), et son inscription à l'institut Kôdôkan de Tôkyô en 1952 où il vivra 15 mois ont fortement influencé sa conception du monde fondée sur les forces et les 4 éléments naturels du cosmos que sont l'eau, l'air, le feu et la terre. 

 

Des premiers monochromes du début des années cinquante, qui manifestent la sensibilité à l'état pur, aux "peintures de feu" de la dernière année de sa vie où l'un des quatre éléments s'exprime sous la direction de l'artiste, c'est le cosmos qui devient visible.

 

La réduction des couleurs au bleu breveté par Klein représente l'air, le vide, d'où naissent, pour Yves Klein, la force de l'esprit et l'imagination
 

Klein sera l'artiste fondateur du mouvement des Nouveaux Réalistes, conçu comme une "nouvelle approche perspective du réel", mouvement qui comprendra peintres, assembleurs, affichistes et sculpteurs.

 

Le 27 octobre 1960 la Déclaration Constitutive du Groupe des Nouveaux Réalistes est rédigée au domicile d'Yves Klein, 14 rue Campagne-Première à Paris. Les signataires du texte seront  Arman, François Dufrêne, Raymond Hains, Martial Raysse, Daniel Spoerri, Jean Tinguely et Jacques VillegléCésar, Mimmo Rotella, Niki de Saint Phalle, et Gérard Deschamps rejoindront le mouvement en 1961, Christo en 1963.

 

 

Pour prolonger votre réflexion sur les limites de l'art contemporain, je vous invite à aller voir au théâtre du Petit Hébertot (Paris 17èmeL'affaire Dussaert, tous les soirs à 21h, dont le propos est de dénoncer avec humour les aberrations de l'art contemporain à partir de l'oeuvre du plasticien Philippe Dussaert, initiateur du mouvement vacuitiste dans les années 80, souvent comparé au concept de vide de Klein. L'art du rien vs l'art du vide...

 

 

 
Monochrome Bleu IKB3

Par Catgeisha - Publié dans : Art - Communauté : Art moderne et contemporain
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Je suis...

Je suis...

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés